Bay-sur-Aube, église Saint-Hippolyte

Église de Bay-sur-Aube - Façade Ouest

Église de Bay-sur-Aube – Façade Ouest – Crédit photo Jean-François Feutriez

Je vous propose l’étude de la Géométrie Sacrée et géobiologique de l’Église Saint-Hippolyte de Bay-sur-Aube (52160).

Cela nous permettra de mieux cerner le fonctionnement de ce lieu de guérison dont il est dit que les béquilles des stropiats guéris s’entassaient sous le proche encore au début du siècle dernier.

C’est également un lieu d’initiation.

Historique et architecture

Les archives précisent que cette église à été cédée en 1116. Sa construction de base est donc antérieure au 12ème s. Cette première partie est construite est pierre de taille. Elle fût agrandie, à priori au 18ème s., de deux chapelles pour former le transept actuel. Le porche fût ajouté en même temps. Ces éléments se distinguent par leur construction en moellons.

Géométrie sacrée

La recherche du tracé régulateur aboutit au Nombre d’Or φ (1,618). Dans un premier temps, il faut tracer les lignes horizontales et verticales passant par les murs (axes, intérieurs et extérieurs), les ouvertures, les colonnes, etc. Ensuite en traçant des diagonales aux angles de 58,28° (=atan(φ)) et de 31,72° (=atan(1/φ)) par rapport à la verticale et à l’horizontale, on remarque une forte propension de ces lignes à relier des croisements de notre premier quadrillage. C’est la preuve statistique de l’utilisation du Nombre d’Or dans le tracé architectural de l’église. Les schémas présentés ici ne conservent qu’une partie des lignes significatives pour rester lisibles.

Coupe transversale de l'église et du clocher, janvier 1876 par Ronot

Coupe transversale de l’église et du clocher, janvier 1876 par A. Ronot

Plusieurs remarques :

  • dans la nef, le tracé passe par l’axe des murs; c’est ainsi que les bâtisseurs pratiquaient généralement jusqu’au 12ème s.
  • le transept et le cœur datent du 18ème s. : le rapport φ a bien été conservé mais pour appuyer les murs extérieurs.
  • Le proche quant à lui s’inscrit dans un rectangle d’or incluant l’édifice dans son entier.

Étude géobiologique

Réseaux :

  • dans les murs passent des réseaux Nickel (Hartmann) de niveau 3 ou 4 (en bleu sur le schéma plus bas).
  • le réseau Cuivre (Peyré, en vert) est grandement utilisé : dans l’axe de la nef, dans l’axe longitudinal du transept (avec un réseau dédoublé); également partageant dans l’axe les bras du transept; et enfin, parallèle à ce dernier, au niveau des contreforts.
  • à la limite exacte nef-transept, on trouve un réseau Argent négatif de niveau 4 (Lipnick, en bleu clair).
  • enfin, on trouve un carré magique devant le porche formé par un réseau Nickel (Hartmann) démultiplié, au croisement d’un réseau négatif Fer (Curry, en orange) de niveau 3, coïncident également avec un croisement de réseau Cuivre (Peyré) N2.

Phénomènes géobiologiques :

  • 3 vortex, tous dans l’axe : un à l’entrée de l’église (N1), un sur le réseau Lipnick (N2) c’est-à-dire à la limite nef-transept et le dernier au centre du transept (N1).
  • 2 cheminées cosmo-telluriques positives : une au centre du transept, l’autre dans le cœur de l’église.
  • un courant tellurique (non représenté) traversant le chevet par un triplet (vitraux) et plongeant à la limite nef-transept.
  • ainsi que deux failles humides (non représentées) : l’une dans l’axe Est-Ouest de l’église qui se superpose avec le courant tellurique; la seconde qui croise dans l’axe Nord-Sud à la limite nef-transept.

Remarques :

Il y a un point très particulier, que j’appellerai point de guérison (en accord avec mes guides), qui se trouve à l’axe de l’édifice et à la limite nef-transept, où se croisent :

  • un réseau Argent N4-;
  • un réseau Cuivre N2-;
  • un bras de cheminée (celle au centre du transept)
  • un vortex N2;
  • deux failles humides;
  • et un courant tellurique plongeant.

D’autre part, on peut constater que les réseaux ont été manipulés au 18ème s. En effet, le carré magique se trouve sur un croisement de réseaux Fer (Peyré) et ces deux réseaux passe par les angles du porche : c’est une configuration fréquente dans les édifices du 12ème s. Or nous savons que le porche a été ajouté au 18ème, ce qui implique que ces réseaux ont été à nouveau manipulé au 18ème s. Nous verrons également que dans le parcours thérapeutique une pierre du cœur est utilisée (le cœur date également du 18ème s.).

Parcours de guérison

Voici la description du parcours tel qu’il m’a été expliqué par les guides.

Bien entendu c’est avec le cœur remplit de gratitude pour Terre-Mère et Ciel-Père que vous devez le parcourir.

  1. On se place tour à tour sur trois des neuf cases du carré magique pendant 30 secondes; cases que l’on choisit (celles qui nous attirent).
  2. On se place ensuite au centre du porche pendant une minute.
  3. On s’arrête ensuite sur le seuil de l’église pour activer les trois vortex. Pour ce faire, posez la main sur la pierre du pilier gauche à hauteur du visage.
  4. Descendez les sept marches et avancez jusqu’au réseau Cuivre, à la hauteur des contreforts. Recueillez-vous une minute.
  5. Avancez jusqu’à la limite nef-transept. Recueillez-vous une minute.
  6. Placez-vous maintenant au centre du transept. Une minute.
  7. Puis avancer jusqu’à la limite du cœur. Recueillez-vous une minute.
  8. Entrez dans le cœur et allez désactiver les vortex en posant la main sur la pierre gravée sous le triplet.
  9. À présent, dirigez-vous vers la chapelle Sud et rendez grâces à la Vierge Marie (statue).
  10. Dirigez-vous alors vers la Saint Hippolyte et remerciez pour votre guérison.

Ensuite on se replace sur le seuil (étape 3) pour refaire le parcours. Trois fois au total.

Il est demandé au pèlerin de jeûner trois jours avant la Saint-Hippolyte, le 22 août, jour béni pour ce parcours de guérison. Ce même jour au matin, à travers la rosace, le soleil nous indique le point de guérison.

Bien entendu, personne ici ne recommande de renoncer à vos traitements allopathiques…

Parcours initiatique

Il est possible de suivre le même parcours dans un but initiatique. Pour cela il suffit de poser votre intention.


Ajout du 12 septembre 2016

Voici quelques photos prises le 13 août, jour de la Saint Hippolyte dans notre calendrier Grégorien. Elles ont toutes été prises par Samuel Stolarz. Je vous invite à cliquer sur les photos pour les voir en entier, elles s’ouvriront dans une nouvelle fenêtre.

13921044_1741413082787789_7908267387063843361_n
20160815_072023
20160815_072145
20160815_073516
20160815_073524
fghjklmu-017
13895379_1741412949454469_3751249965133318414_n
13895567_1741413012787796_962027379194730299_n
13901407_1741413132787784_490744309517794911_n
20160813_073414

Samuel anime des Balades de nuit elfique en forêt (inoubliable!), conte pour les enfants et les adultes, accueille des classes découvertes nature et biodiversité, propose ses créations en artisanat végétal (lutins, fée, sorcières…), ouvre son atelier de création à tous, est thérapeute, formateur en communication non violente, en techniques d’animation………… Samuel se définit lui-même comme Créatif Humaniste.

En passant à Bay-sur-Aube, allez le rencontrer à son atelier Les Sabot de Vénus, convivialité assurée !

Ses sites :  lessabotsdevenus.blogspot.fr (ses activités) et lutinsdesamuel.blogspot.fr (ses créations).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*